Restauration de la Villa CAVROIS

L’entreprise SRMH restaure depuis 2004 en groupement avec l’entreprise Rabot Dutilleul Construction ce Chef d’Œuvre de l’Architecture contemporaine, classé Monument Historique depuis 1990.

Cette Œuvre majeure de l’Architecte Robert Mallet-Stevens (1886-1945) a été construite en 1932 pour l’industriel Paul CAVROIS.

C’est une vaste demeure de soixante mètres de longueur destinée à loger une famille nombreuse constituée de deux adultes et sept enfants.

Le projet développe un concept original :

AIR, LUMIERE, TRAVAIL, SPORTS, HYGIENE, CONFORT, ECONOMIE

JPEG - 369.5 ko
Vue du bâtiment avant restauration.
Les parements sont très dégradés notamment sur le mirador central
JPEG - 269.1 ko
Villa Cavrois en 2006
Voici l’état de la restauration extérieure après dépose de l’échafaudage de l’aile Ouest

Les défis de la restauration ont été nombreux. L’entreprise SRMH a été chargée de restaurer les parements de briquettes jaunes, en respectant les dimensions et la colorimétrie d’origine.

De nombreux travaux de mise au point ont été menés durant plusieurs mois pour re-créer les éléments conformes aux matériaux d’origine.

La Direction des travaux a été confiée à Michel GOUTAL, Architecte en Chef des Monuments Historiques. Ce dossier a nécessité une recherche minutieuse et une mise au point précise des détails techniques.

Le Conservateur des Monuments Historiques Jacques PHILIPPON s’est beaucoup investit dans les démarches scientifiques qui ont permis d’aboutir à un haut degré de qualité dans cette restauration d’un bâtiment exceptionnel de l’Architecture du XXème siècle.

JPEG - 21.4 ko
Francis de Baselaire opère son choix parmi les échantillons de terre cuite
Trois types d’argile différentes rentrent dans la composition des briquettes

La partie centrale de l’édifice avait subi de nombreuses dégradations consécutives au ruissellement de l’eau.

JPEG - 43.2 ko
Dégradation des parements existants
De nombreux décollements ont été constatés une fois l’échafaudage mis en place

Les travaux se sont donc dans un premier temps focalisés sur la partie centrale

JPEG - 325.5 ko
Juin 2004 tranche ferme
L’échafaudage et le parapluie sont montés sur la partie centrale

Les structures d’allèges ont été démontées avec soin pour faire place à de nouveaux voiles en béton.

JPEG - 358.6 ko
Grignottage des voiles en béton désorganisé
Utilisation d’une pince hydraulique. Action destructive sans vibration.

La structure des voiles du mirador ne pouvait pas être sauvée

JPEG - 15.5 ko
Démontage des bétons dégradés
Les acrotères ont beaucoup soufferts des infiltrations d’eau. Les bétons sont grignotés à la pince hygraulique.

Plus d’une trentaine de modèles de briques ont été utilisés par Mallet-Stevens. La dimension de la brique détermine toutes les cotations extérieures de l’édifice aussi bien en longueur qu’en hauteur.

JPEG - 15.8 ko
Contrôle de qualité sur les parements du mirador
Christophe, le Chef d’équipe, contrôle avec l’Architecte la mise en place des briquettes courbes sur les nouveaux voiles en béton.

L’intégration des nouveaux matériaux au sein de ceux d’origine est une réussite. L’harmonisation d’ensemble est subtile et respecte le monument jusque dans ces plus petits détails.

JPEG - 25 ko
Photo du Mirador après la restauration des parements et de la structure
L’échafaudage sur la partie Ouest est démonté, les parements ont été réparés et nettoyés sur la partie centrale et gauche du bâtiment

Après deux tranches de travaux, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, Maître d’Ouvrage a donné son accord pour lancer la troisième campagne de restauration sur l’aile Est. Nous reviendront régulièrement vous rendre compte de l’avancement du chantier tout au long de l’année 2007.

D’autres détails sur le chantier et de nombreuses photographies sont présentés sur le site de l’Association de Sauvegarde de la Villa Cavrois.