Le Sarteau à Fresnes sur l’Escaut

Brève Historique

JPEG - 13.4 ko
Tour du Sarteau
Ancienne carte postale du début du XXème siècle montrant l’état des maçonneries d’origine

Le site du Sarteau est le plus ancien site d’extraction de la Région Nord-Pas de Calais.

La mine est exploitée dès 1720 et nous livre de précieux renseignement sur les premières techniques d’exploitation industrielle de la houille.

Une imposante construction en maçonnerie est érigée en 1823. La tour est située à proximité immédiate de l’ancien bras de l’Escaut à Fresnes sur l’Escaut.

Ce bâtiment est constitué d’une tour à base carrée surmontée par des machicoulis et des créneaux qui évoque l’architecture d’un donjon médiéval.

En 1938, l’armée utilise la structure comme casemate militaire, ouvre des bouches à feux et construit sur l’arrière un blockhaus en béton.


Les travaux de restauration en cours

SRMH restaure actuellement les parements gravement endommagés et la structure sommitale. Les compagnons maçons reconstituent les arcs de décharge en brique.

JPEG - 24.2 ko
Reconstitution des arcs de décharge

Les pierres bleues désorganisées ont été remplacée par des pierres neuves armées de goujons métalliques qui permettent de reprendre les efforts de cisaillement. L’entreprise démontre tout son savoir faire dans le domaine de confortations modernes au service de la sauvegarde du Patrimoine

JPEG - 23.1 ko
Technique de pierre armée développée par SRMH
Les pierres bleues sont forées en atelier afin de loger des goujons en acier scellés à la résine

Les tailles de parement respectent les tailles d’origine retrouvées sur les témoins en place.

JPEG - 30.1 ko
Alain Bock taille les supports en pierre bleue
Pour assurer la finition de surface, le tailleur de pierre utilise une pointerolle à pointe au carbure de tungstène et une massette. La finition périphérique est exécutée au ciseau.

L’Architecte en Chef des Monuments Historiques Vincent BRUNELLE dirige actuellement les opérations de restauration du Site en liaison avec EPF (Etablissement Public Foncier), le Maître de l’Ouvrage et Pascal DUPUIS Vérificateur des Monuments Historiques.

JPEG - 25.9 ko
Jean Schmitt dirige l’équipe de maçons et prend soin de restituer les détails d’origine
Dernier effort avant la réalisation des créneaux